Macky Sall et la musique : un cri d'alarme pour la rémunération copie privée au Sénégal

by Kolazine / il y a 3 mois / 0 Commentaires
#

Les artistes et membres du Comité de Veille du Sénégal interpellent le président sénégalais, sollicitant la mise en œuvre immédiate de la rémunération pour copie privée, établie par la loi de 2008. Cette requête survient après quinze années d'observations inquiètes quant au retard du Sénégal par rapport à d'autres nations d'Afrique de l'Ouest dans l'application de cette mesure cruciale.

Le constat partagé par la communauté artistique est des plus préoccupants : le non-respect de cette législation met gravement en péril le secteur culturel sénégalais, mettant en danger la survie de nombreux acteurs du domaine. Il est crucial de souligner qu'une directive récente de l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a imposé cette mesure à tous les États membres depuis septembre dernier, renforçant ainsi l'impératif d'agir rapidement pour aligner le Sénégal sur les normes régionales et soutenir pleinement les créateurs culturels.

Les professionnels du secteur estiment que l'engagement soutenu de Macky Sall en faveur de la culture sénégalaise est une source d'inspiration et de fierté pour la communauté artistique. Cependant, un aspect essentiel reste à concrétiser pour compléter ses actions en faveur de la culture : la mise en œuvre effective de la Rémunération pour Copie Privée.

Les acteurs de la musique, soutenus par une campagne étendue et puissante diffusée à travers des vidéos sur les médias sociaux, espèrent obtenir une oreille attentive pour cette requête urgente. Ils font confiance à la capacité du président à initier des actions concrètes et attendent avec espoir des résultats positifs dans les plus brefs délais.

Music In Africa

Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.