Jeux olympiques: huis-clos et état d’urgence à Tokyo

by Kolazine / il y a 26 jours / 0 Commentaires
#

Le gouvernement japonais a décrété ce 8 juillet l’état d’urgence sanitaire à Tokyo jusqu’au 22 août 2021, pour faire face à la pandémie de Covid-19. Une période qui couvre les Jeux olympiques (23 juillet-8 août). Dans la foulée, la ministre des Jeux Tamayo Marukawa a indiqué qu’il n’y aura pas de spectateurs lors des épreuves disputées dans la capitale.
Coups durs pour les Jeux de Tokyo 2021 (23 juillet-août), à deux semaines d’une cérémonie d’ouverture qui se tiendra donc sans spectateurs au Stade olympique.
Ce 8 juillet, les organisateurs de ces JO, déjà reportés d’un an à cause du Covid-19, ont en effet décrété le huis-clos pour une grande partie des épreuves.

Une grande partie des épreuves à huis-clos

Les épreuves qui se dérouleront dans la capitale japonaise n’auront donc pas de spectateurs.
Les préfectures de Chiba (escrime, lutte, surf et taekwondo), de Kanagawa (voile et une partie des épreuves de baseball/softball et de football) et de Saitama (basket-ball, golf, tir sportif et une partie du foot) étaient également visées, selon l’agence de presse Kyodo.
Le 6 juillet, les organisateurs ont par ailleurs annoncé qu'ils demanderaient au public de « s'abstenir » d'assister au marathon et à la marche à Sapporo (nord du Japon).

Les organisateurs rétropédalent

En mars dernier, déjà, la venue de spectateurs étrangers avait été interdite pas le Japon.
Le 21 juin, les organisateurs des JO avaient toutefois autorisé la présence d’un public local, dans certaines limites : 50% de la capacité d’un site et pas plus de 10.000 personnes dans tous les cas.
Les organisateurs ont cependant rétropédalé, en présence du patron du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach, face à une situation sanitaire dans la métropole tokyoïte revenue à un niveau comparable à celle de la mi-mai.

Nouvel état d’urgence à Tokyo

Ce choix d’un quasi huis-clos fait suite à la mise en place d’un nouvel état d’urgence sanitaire à Tokyo. Ce jeudi, le gouvernement japonais y a réinstauré des restrictions partiellement levées le 20 juin.
« Dans de nombreuses régions, le nombre de nouveaux cas a diminué, mais il continue d'augmenter depuis la fin du mois dernier dans la région du Grand Tokyo, a indiqué le Premier ministre japonais Yoshihide Suga. Nous devons renforcer les mesures pour éviter que les infections ne se propagent à nouveau dans tout le Japon, compte tenu de l'impact des nouveaux variants ».
Le variant Delta, plus infectieux, représenterait désormais environ 30% des cas au Japon.
rfi







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.