Mosquée Sénégalaise: Confusion autour de l’inauguration de la mosquée !

by Kolazine / il y a 87 mois / 0 Commentaires
#

Communément appelée « mosquée sénégalaise », la nouvelle mosquée du « centre »- non encore inaugurée- sise au quartier Kouléwondy, commune de Kaloum a fait l’objet d’altercation, le vendredi 27 juin 2014, entre les fidèles musulmans de ce quartier. Conséquence, la prière du ce vendredi s’est déroulée dans une grande confusion qui frise la honte.
Tenez, on aura assisté, selon les témoins, à deux sermons, deux imans, deux langues du terroir, dans deux lieux de prière séparés d’au moins un mètre pour la prière du vendredi 27 juin. Le tout soldé par la casse une partie de la clôture en fer de la nouvelle mosquée, des insanités et menace de faire couler cette nouvelle ‘’bâtisse’’ religieuse.
A l’origine de ces quiproquos, le réaménagement de la structure dirigeante du moins de l’imamat et le nom à donner à la mosquée après sa reconstruction. Officiellement, selon le chef de quartier de Kouléwondy, Elhadj Sorel Sylla, la mosquée porterait le nom du ‘’centre’’. Mais dit-il certains ‘’nostalgiques’’ voudraient qu’elle garde le nom de « mosquée sénégalaise ».
De sources concordantes, c’est le quatrième imam Ehadj Amadou Saw, d’origine sénégalaise qui aurait sollicité cette restructuration de l’imamat au sein de la mosquée en proposant une liste dont il occuperait la deuxième place après Elhadj Boubacar Diaby presque paralysé. Et les sermons doivent se tenir en quatre dialectes : ‘’Soussou, Malinké, Poular et wolof’’. Le conseil de mosquée aurait opposé une autre liste qui garderait la structure d’avant la reconstruction où Elhadj Saw occupait la quatrième place précédés de Elhadj Boubacar Diaby, Elhadj Mamadou SOw et Elhadj Barry respectivement premier, deuxième et troisième imam.
De discussion en discussion, la date inaugurale fixée le 20 juin 2014 n’avait pas eu lieu, faute d’entente au sein du collège des imams.
Face à cette situation, le secrétariat général des Affaires Religieuses a adressé, une correspondance datée du 25 juin 2014, au Directeur Communal des Affaires Religieuses de Kaloum de surseoir à toutes les activités relatives à la nouvelle mosquée de Kouléwondy. « Je vous instruis officiellement de surseoir purement et simplement toutes activités d’ouverture de la mosquée nouvellement construite au quartier Kouléwondy à une date ultérieure ... » lit-on dans la correspondance.
Malgré cette injonction, un groupe de fidèles avec à leur tête Elhadj Amadou Saw aurait fait du forcing en ouvrant, le vendredi 27 juin, la nouvelle mosquée aux fidèles pour la prière. Les autres imams sont restés à la ‘’mosquée de fortune’’ (qui servait de lieu de prière pendant la reconstruction). On a donc assisté à deux lieux de prières avec deux imams aux sermons opposés dans un même carré. « Quelle honte pour la religion’ » s’est insurgé un fidèle musulman a, impuissamment, assisté à cette scène.
Après la prière, des jeunes du quartier, selon notre source, sont allés barricader la rentrée de la nouvelle mosquée. Alors commencent de véritables altercations allant jusqu’à casser la clôture en fer de cette mosquée. C’est dans ce remue-ménage, que la police et la gendarmerie sont intervenues pour rétablir l’ordre et la quiétude. Mais pour combien de temps ?
Nos tentatives de rencontrer Elhadj Amadou Saw pour sa version des faits ont été vaines. Car, l’homme serait dans le viseur des citoyens du quartier. La balle est donc dans le camp du secrétariat général des Affaires Religieuses pour le règlement définitif de ce conflit.
Aux dernières nouvelles, la mosquée a été fermée, par les autorités du pays, jusqu’à nouvel ordre. Et les prières se poursuivront dans la mosquée de fortune, juste à côté de la nouvelle, objet de litige.
Sissko







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.