Betsy Sandrine, une lionne à la voix d’ange !

by Kolazine / il y a 1 mois / 0 Commentaires
#

La taille fine, le regard doux, un teint clair, une crinière dense et bio généralement au vent… une apparence qui confère à cette dame un charisme indéniable. Mais, si elle d’une rare beauté qui ne provient que des terres d’Afrique, ce ne sont pas les seuls éléments cités plus haut, qui font de Betsy Sandrine la « Princesse de l’Afro-fusion ».
Une artiste éclectique et originale.
Son style et sa puissance, elle est allée les chercher très, très loin. Et ce n’est pas son diplôme d’archéologue qui nous dira le contraire. Là, n’est pas le point saillant. Betsy Sandrine, tout comme dans la bande-dessinée, tombe très tôt (05 ans) dans l’univers de la musique, à l’instar d’Obélix dans la marmite de potion magique. On peut arrêter là les similitudes, puisqu’à l’inverse du guerrier fictif, cette auteure, compositrice et interprète qui se donne les moyens de réussir, est bien réelle, elle.

Bien des années après avoir été auréolée du titre de Meilleure voix scolaire et Meilleur Espoir de tous les établissements dans le Septentrion, elle a proposé de nombreux singles et maxi singles, pour le plus grand bonheur de ses fans. Nous pouvons notamment citer la délicate balade entrainante Mongo ou encore la suave déclaration d’amour sur fond Rumba L’homme de ma vie, ou encore le déroutant Binga qui t’emporte et ne te lâche pas tout le long des 219 secondes ; en outre, plus récemment, cette interprétation contemporaine de l’hymne national Camerounais pour faire plaisir à son public, en marge de la fête de l’Unité Nationale. La preuve que, bien qu’installée en Belgique depuis quelques années, elle garde le cœur posé au pays de ses ancêtres.
De gros projets en téléchargement.
Si Betsy Sandrine a dû s’expatrier en Europe pour des raisons académiques, puis professionnelles en 2008, il n’en demeure pas moins qu’elle puise toute son inspiration de ce pays qui l’a vu naître. Reconnaissante de ce fait, elle ne manque pas de faire transpirer sa culture à travers ses textes. Un mélange de langues nationales camerounaises, de sonorités et percussions propres au pays de l’Afrique en miniature. Le tout, dans une sauce urbaine qui n’hésite pas à mettre d’accord les mélomanes de tout bord. Mais, ce n’est pas tout !
Deux points attirent aussi notre attention sur ses projets à venir. Tout d’abord, on peut parler brièvement de « Klara ». Il s’agit de son tout dernier projet que nous avons pu déguster en exclusivité avant de boucler cet article. C’est une Ode à l’endroit des orphelins. Plus spécifiquement, ces enfants qui très tôt, ont été privés de la chaleur parentale, ce qui les a conduits à emprunter des chemins tortueux, au point de devenir enfants soldats. Nous n’allons pas vous en dire davantage ici pour éviter de vous spoiler, la sortie étant prévue courant juillet 2021.
Ensuite, nos investigations auprès de son équipe nous permettent de vous donner ici une information tout aussi exclusive : « Betsy Sandrine prépare une tournée ? Des spectacles ? (Rires). Je ne pourrais rien vous dévoiler pour le moment, mais elle sera en représentations inédites avec de nombreux invités très bientôt au Cameroun. » nous lâche à demi-mot son manageur, Docteur Joseph Dzene. Un teasing qui pourrait laisser augurer que la Princesse qui a fait ses classes auparavant dans le Septentrion, revient sans doute se faire couronner Reine sur ses terres ? Just wait and see…
culturebene







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.