Des jeunes ouvriers manifestent contre l’entreprise burkinabé EBOMAF à Kankan

by Kolazine / il y a 78 mois / 0 Commentaires
#

Une centaine de jeunes ouvriers ont manifesté ce lundi 30 juin 2014 leur mécontentement contre la société burkinabé chargée de l’exécution des travaux de reconstruction et de bitumage du tronçon Kankan-Kissidougou, EBOMAF (Entreprise Bonkoungou Mahamadou et Fils)


Très tôt dans la matinée du lundi 30 juin 2014, la centaine de jeunes ouvriers (chauffeurs, conducteurs d’engins lourds et autres) se sont mobilisés devant la mairie de Kankan. Objectif :dénoncer auprès des autorités locales, la ségrégation dont ils sont victimes de la part d'EBOMAF.

« Nous avons tout fait à Conakry, ils nous ont dit que pour tout recrutement, il faut se rendre à Kankan. Maintenant, nous sommes ici. Ils ont fait la pose de la première pierre en notre présence. Ils ont fait sortir des machines, 4 bulldozers, une chargeuse et 8 beines qui ont commencé à travailler. Ils disent qu’ils sont en train de faire la déviation et nous avons rétorqué que c’est nous qui c'était à nous de faire ce travail. Parce que d’habitude quand nous, nous prenions des machines ici en Guinée pour les envoyer par exemple au Mali, à partir de la frontière, les Maliens nous retirent les machines en disant que notre travail est fini et que ce sont eux qui doivent travailler sur leur territoire. C’est la même chose au Sénégal et au Burkina. Donc, c’est la même chose qui doit se passer ici, mais ils n’ont fait venir que des étrangers pour travailler », précise leur porte-parole à notre micro.

Pour sensibiliser les manifestants, Fodé 4 Kourouma, le maire de la commune urbaine de Kankan les a informés de l’évolution des négociations en cours avec l’entreprise : « Nous sommes en négociation avec eux. Vendredi dernier, nous avons tenu une réunion avec les responsables de l’entreprise. Ils nous ont rassuré que les travaux ne vont démarrer qu’au mois d’octobre prochain. Mais, nous allons voir comment vous satisfaire ».
Sur ces mots, les manifestants se sont retirés en attendant la suite de la promesse faite par le Maire.

M. N’Djaye, responsable des travaux d’EBOMAF se refuse à tout commentaire sur le sujet. « Je n’ai pas le temps pour ça. J’ai d’autres urgences » nous répond-il au téléphone .

Selon d’autres sources, l’entreprise est en train de réaliser les travaux de déviation au niveau du pont de Kassa sur exigence de la population de cette localité.

« Il est difficile de sensibiliser quelqu’un qui a faim. Ils sont venus de loin pour chercher le travail – c’est pourquoi ils ne peuvent rien comprendre. Sinon, l’entreprise n’a rien commencé. C’est la population du village de Kassa qui a demandé de faire une déviation au niveau du pont puisque le lieu est impraticable pendant la saison hivernale. Donc, c’est à ce niveau qu’on envoie les engins chaque matin pour y travailler » souligne M. Kaba, chargé de recrutement et formation de la sécurité d’EBOMAF.

Les travaux de reconstruction et de bitumage de l’axe Kankan-Kissidougou distant de 194 kilomètres ont été lancés le samedi 21 juin 2014 par le président Alpha Condé. Le coût total des travaux s’élève à plus de 305 millions d’Euros. Les travaux, qui doivent être réalisés sur un délai de 36 mois, ont été confiés à EBOMAF. Le cahier de charges prévoit une main d'oeuvre composée de 60% de Guinéens et 40% d'étrangers.
in Guineenews







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.