Guinée : Le micro-cerclage, une nouvelle stratégie de riposte contre Ebola

by Kolazine / il y a 65 mois / 0 Commentaires
#

En Guinée depuis plus d’une année, le virus Ebola résiste encore et continue de faire des victimes. Alors qu’on pensait à une nette diminution de la contamination et de la manifestation de la maladie, elle sévit encore de plus belle et cette fois, elle revient de nouveau dans la capitale qui semblait en finir.
Et face à la résistance de l’épidémie, de nouvelles mesures s’imposent pour réussir le pari de l’éradication du virus qui a fait plusieurs victimes à ce jour dans le pays. C’est pourquoi, dans sa recherche de solution, la coordination nationale de riposte contre Ebola a mis en place une nouvelle stratégie appelée : « Micro-cerclage ».
Pour quoi faire, Docteur Sakoba Keita est le coordonnateur de la cellule de riposte contre Ebola : « Cette stratégie va nous permettre de raffiner nos actions de suivi des contacts pour une détection précoce des cas et pour limiter le mouvement des contacts afin de limiter la propagation et de procéder à un recensement exhaustif des cas. L’Etat et les partenaires vont leur donner la nourriture pendant les deux semaines de micro-cerclage et plus une somme de 30000 fg par jour, le prix de sauce quotidien. »
A Conakry, deux zones sont concernées par cette nouvelle stratégie de lutte. Il s’agit de la commune de Ratoma, principalement le quartier Nassouroulaye et la commune de Matam. Docteur Sakoba Keita : « Pour ce départ, nous avons déjà dénombré 87 familles notamment 33 dans la commune de Ratoma et 57 dans la commune de Matam et qui sont distribué entre Nassouroulaye dans Ratoma et Boussoura et Matam centre dans la commune de Matam. Mais cela est un départ, c’est possible que le nombre de familles-contacts augmente. L’ensemble fait à ce jour plus de 300 contacts et nous avons déjà recensé dans les autres communes. »
Ajoutons que le micro-cerclage est une stratégie de plus à penser aux autres déjà mises en place depuis l’apparition de cette épidémie qui ne cesse d’allonger la liste des victimes dans le pays. En fin, au regard de la situation, une stratégie définitive et efficace s’impose pour en finir définitivement avec cette épidémie dont les conséquences socioéconomiques sont incalculables.
Amadou Keita







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.