Insécurité : Le CNOSCG réagit, des citoyens s’indignent

by Kolazine / il y a 70 mois / 0 Commentaires
#

Emboitant le pas à plusieurs ONG et autres structures similaires dans le pays, le conseil national des organisations de la société civile guinéenne envisageaient une marche pacifique ce jeudi. Une marche dont le départ est prévu pour le palais du peuple, était toute fois interdite par les autorités communales de Kaloum.

Cette marche était une manière pour le CNOSCG de réagir face à l’insécurité galopante qui a déjà couté la vie à plusieurs personnes en Guinée. Des personnes pas des moindres, sorte d’attaques ciblées qui visent des commis de l’Etat ou autres personnalités importantes.

Sauf que cette réaction du CNOSCG est qualifiée de tardive par des citoyens qui estiment que c’est pour avertir sur une certaine menace dont son président Dansa Kourouma serait victime. Ce, après l’assassinat de Thierno Aliou Diouné, un autre membre de la société civile guinéenne.

Ces mêmes citoyens accusent la société civile de nombrilisme car, selon eux, plusieurs personnes ont été tuées par le fait de cette insécurité et jamais, elle n’a été vue dans une quelconque marche de protestation et mieux elle n’a jamais alerté les autorités sur ces genres de pratiques. Ils s’indignent donc de ce comportement et ajoutent que cette marche n’a aucune raison de se tenir.

D’autres par contre ne sont pas de cet avis. Ils estiment que toute démarche ou toute stratégie d’où qu’elle vienne ne pourrait être que salutaire pour freiner cette insécurité qui a endeuillé plusieurs familles en Guinée.

Amadou Keita







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.