Tout savoir sur Spike Lee, une légende vivante du cinéma

by Kolazine / il y a 4 mois / 0 Commentaires
#

L’Américain Spike Lee, légende vivante du cinéma, préside le jury du 74ème festival de Cannes. Retour sur son parcours au cœur du 7ème art.
De son vrai nom Shelton Jackson Lee, Spike Lee est un scénariste, réalisateur, acteur et producteur américain né le 20 mars 1957 à Atlanta (Géorgie, États-Unis). Ses films se focalisent souvent sur la communauté afro-américaine et, en général, sur les problèmes sociaux et identitaires des minorités.
Spike Lee est la première personnalité noire à présider le jury du Festival de Cannes

Il assume cette fonction pour le 74ème festival, qui se tient depuis 6 le juillet. La désignation de ce cinéaste phare de la cause noire, auteur de films à la fois militants et grand public, est un symbole fort envoyé par le plus prestigieux festival de cinéma au monde.
« Depuis 30 ans, l’infatigable Spike Lee traduit avec acuité les questionnements de son époque, dans une forme résolument contemporaine qui ne néglige jamais la légèreté et le divertissement », avait signifié l’organisation du festival. « Nous ne pouvions espérer une personnalité plus puissante pour interroger notre époque si bouleversée », avait déclaré pour sa part le président du festival, Pierre Lescure.
Les œuvres de Lee
Spike Lee a fait ses études au Collège Universitaire de Morehouse avant d’intégrer l’Ecole du Cinéma de New-York, dont il sort diplômé en production cinéma. Un des courts métrages qu’il y réalise lui permet de remporter, entre autres prix, l’Oscar du meilleur film étudiant : Joe’s bed-study barbershop : we cut heads (1982), qui connaîtra une diffusion sur les ondes et pour lequel il fonde sa maison de production 40 Acres and a Mule.
Quatre ans plus tard, il réalise « Nola Darling » ‘’n’en fait qu’à sa tête’’, premier long métrage réalisé en douze jours avec une équipe réduite, il est couronné par le prix de la jeunesse lors du Festival du Film de Cannes 1986, le film connaît un succès critique et public des deux côtés de l’Atlantique, et fait de son auteur le nouveau porte-parole du cinéma afro-américain. « School Daze (1988) », Do the right thing (1989 »), « Mo’ Better Blues (1990) » et « Jungle Fever (1991) » viennent confirmer sa popularité, tandis que Malcolm X (1992), biographie du célèbre et controversé leader noir américain, provoque quelques réactions critiques.
Aussi à l’aise dans le registre de la comédie que dans le drame avec « Summer of Sam (1999) », qui reprend pour toile de fond les meurtres perpétrés en été 1977 à New York. Il s’implique dans les hommages à la ville de New York suite aux attentats du 11 septembre, et tourne parallèlement plusieurs documentaires à succès comme « 4 little girls ou The Original Kings of Comedy ».
Spike Lee revient en force en 2018 avec la pertinente comédie policière BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan qui reçoit le Grand Prix du Festival de Cannes. Après avoir signé pour Netflix Da 5 Bloods, centré sur quatre vétérans Afro-Américains du Viêt Nam qui retournent, de nos jours, dans ce pays, il est choisi pour être le président du jury du festival de Cannes de 2021.
Spike Lee, c’est donc un regard et une voix singuliers depuis plus de 30 ans !
culturebene







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.