Le 3ème jour du procès sur le drame de Rogbanè : le gouverneur de la ville de Connakry, Soriba Sorel camara à la barre

by Kolazine / il y a 92 mois / 0 Commentaires
#

C’est aux environs de 18h que le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a été appelé à la barre pour donner ses explications sur cette affaire de rogbané. En effet, Soriba Sorel a tout nié devant le juge Manga douba Sow. D’abord, le gouverneur a affirmé qu’il est tout à fait heureux d’être à la barre, pour lui, cela prouve à suffisance que la démocratie est en bonne marche en Guinée. Poursuivant, il dit n’avoir jamais été informé de cette manifestation qui s’est déroulée à la plage de rogbané le 29 juillet 2014. D’ailleurs, que c’est à 20heures qu’il a été appelé par les « faux » responsables de la gendarmerie pour le faire savoir ce qui s’est réellement passé du coté de la plage.
Il a en outre profité pour rappeler les principes généraux de l’Etat notamment, la décentralisation et de ces attributions. Avant de réitérer qu’il n’a reçu aucune information ni de la mairie, ni des organisateurs de ce spectacle.
Mais il faut rappeler que bien avant lui, d’autres accusés étaient également passé ce mardi à la barre. Parmi eux, Sekou Batouta Camara, le chef de la délégation spéciale de Ratoma qui, dans son intervention, a affirmé qu’il n’est pas responsable de la gestion de la plage rogbané. Cette plage selon lui, relève de nombreux ministères, mais pas de la mairie de Ratoma.
Appelé à la barre à 10h, le numéro un de la délégation spéciale de Ratoma a aussi ajouté qu’il n’était nullement informé de la tenue de n’importe quelle manifestions à la plage. Dans sa narration des faits, il raconte que depuis le 12 juillet dernier, qu’il était couché malade et que c’est dans son lit de malade qu’il a été impliqué dans ce dossier.
Par ailleurs, L’accusé Batouta affirme que la plage de rogbané a toujours été ouverte, malgré toutes les interdictions. Il a dit néanmoins, que la mairie avait reçu le 24 avril une information interdisant tous les évènements à la plage mais, ajoute-t-il, que le document n’a pas été distribué aux chefs de quartiers excepté ceux de lambanyi.
Pour termine, il dira que la mairie n’a jamais été associée à la gestion de la plage de rogbané, avant de dire ceci « Je n’ai jamais cru être à la barre. Je pensais que celui qui devait être le premier à la barre, c’est le générale Ibrahim Baldé de la gendarmerie, puisque c’est lui qui sait ce qui s’est passé, vu que c’est lui qui a appelé le chef de quartier ».
L’avocat de la défense a soutenu la présence du commandant de la gendarmerie pour dire ce qu’il connait dans ce dossier.
A signaler que c’est à 19heures 30 minutes que l’audience a été suspendue. Affaire à suivre…

Mohamed Yalikhan Bangoura







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.