Visite de terrains dans la forêt de Dabompa : Reboiser et protéger des autres arbres quotidiennement en danger…

by Kolazine / il y a 95 mois / 0 Commentaires
#

Arrivée sous les bois en compagnie du photographe, le premier spectacle qui s’offre à l’œil nu dans cette forêt de Dabompa, a pour noms : la désolation, la dévastation des ressources forestière et animale. D’ailleurs, depuis belle lurette, l’on ne parle plus de faune, parce qu’elle a été totalement détruite par l’homme.
En effet, avant d’y pénétrer, le constat est lamentable. Elle est avant tout abandonnée à la merci des citoyens qui, dans leurs activités quotidiennes, font d’elle un lieu de propriété privée. On y voit à longueur de journée, des individus qui posent des actions dévastatrices suivantes :

  • La coupe des arbres pour des besoins personnels ;
  • Les ordures ménagères y sont déversées tout au long des bois ;
  • Les matières fécales y sont également jetées après avoir fait dans les concessions, ou alors, dès la tombée de la nuit, plusieurs personnes y vont pour se mettre à l’aise. A ce niveau, des enfants que nous avons trouvés sur les lieux nous ont dit que beaucoup familles proches des bois n’ont pas de WC pour le besoin naturel. C’est seulement au sein des bois que ces derniers font ;
  • Et enfin, la construction anarchique des bâtiments, qui est l’une des actions les plus dangereuses et les plus nocives sur la forêt de Dabompa.
Par ailleurs, compte tenu de la situation alarmante du site, nous allons faire parler toutes les images prises sur les lieux. Car, aucun habitant de la contrée n’a voulu répondre à nos questions. Il faut reconnaitre que cette forêt a été beaucoup plus touchée par le passé, parce qu’elle est éventrée de plein fouet, de tous les quatre côtés, par des coupes abusives de ses ressources. Il est regrettable que cette forêt soit trop exploitée, et surtout, le fait qu’elle est quotidiennement visitée, doit être interdit. Pour la simple raison qu’elle n’est plus une forêt dense et ne recèle plus d’arbres morts ni branches sèches en son sein.
Par contre, au sein de la rivière à 80% tarie, on constate qu’elle a subie de fortes actions nocives dans son lit, raison pour laquelle, elle est sérieusement endommagée. Mais, par la grâce de Dieu, elle coule et malgré tout, continue son petit bonhomme de chemin. Donc, pour y traverser, des enfants qui s’y baignent nous ont montré les passages à moitié taris, nous permettant de traverser sans trop mouiller nos souliers.
mamady sidibé







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.