Guinée : Des vivres pour les albinos de Conakry, l’œuvre d’une ONG humanitaire de la place

by Kolazine / il y a 44 mois / 0 Commentaires
#

Venir en aide aux albinos, une nécessité sociale vu leur handicap. Ce que semble avoir compris la fondation pour l’intégration sociale des albinos qui procède présentement à des distributions de vivres à ces personnes qui souffrent d’albinisme. Première étape, la commune de Kaloum suivie ce mardi par celle de Dixinn.

Ici également, plusieurs albinos ont bénéficié de dons. Pas d’affluence, moins d’une vingtaine de personnes sont rentrés en possession de ces vivres. Dans ce geste, à ne pas occulter l’accompagne de partenaires qui se sont investis pour la réalisation de cette action sociale.

Mais comment ses produits et autres vivres vont être partagés, sur la question Dr Morlaye Camara, président de ladite association explique : « Chaque albinos présent va recevoir au moins cinq kilos de sucre et c’est l’équivalent d’une consommation par jour ce qui fait 60 kg soient quatre vingt-dix jours donc une consommation pendant un mois. Et sur cette base que notre partenaires nous a accompagné. A coté de ces vivres, on a un autre partenaire qui a pensé à ce que nous vivons lorsque nous sommes exposés aux rayons du soleil. Ces rayons du soleil là, ce qui noircit nos peaux. Ça crée des cancers précoces. Ce partenaire à penser nous offrir des habillements. »

Un geste qui a fait des contents pas seulement au niveau des albinos mais également du coté des responsables de la commune bénéficiaire. Le secrétaire général de la délégation spéciale de Dixinn est plutôt satisfait. Sékou Baldé : « Je félicite et encourage votre ONG. Elle fait un travail gigantesque parce que ce n’est pas toujours aisé de réunir tous ces gens. Ce que vous venez de partager là entre vous est tellement petit que chacun de vous doit se contenter de ce qu’il gagne. C’est petit à petit qu’on devient grand. »

En fin, Morlaye Camara a exhorté les albinos à plus d’effort dans leur prise en charge tout leur faisant savoir que l’albinisme n’est pas un handicap. Il a ajouté également que c’est un problème qui peut se corriger. Mais qu’en attendant, il serait mieux pour les albinos de s’habituer à rester à l’ombre à l’attente d’une solution.

Amadou Keita







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.