Grève générale en Guinée: la vraie raison du recul des syndicalistes ( exclusivité)

by Kolazine / il y a 46 mois / 0 Commentaires
#

La nouvelle qui était au stade de rumeur se précise progressivement. Les arguments avancés par les centrales syndicales pour expliquer la trêve de la grève générale qu’elles avaient déclenchée le 15 février dernier et qui a duré 4 jours ne seraient que superficiels.
Selon des sources généralement bien informées, des esprits malintentionnés aurait commencé à se former au sein de la grande muette. Les services de renseignement d’ici et d’ailleurs auraient joué leur rôle. Et les camps désormais avisés se seraient trouvé dans l’obligation de reconsidérer leur position respective. Sinon, comment expliquer le fait que, pour la première dans l’histoire du pays, le gouvernement a accepté 12 points de revendication dans une fourchette de 13 ; comment comprendre également la décision syndicale de céder par rapport au principal point de revendication qui reste la réduction du prix du carburant. De surcroit, comment discerner que pour que les syndicalistes cède il faille l’intervention des institutions internationale comme le FMI.
Dans les rangs de l’armée, personne ne veut évoquer la question. Tout le monde se méfie aussi bien chez les officiers qu’au niveau des subalternes.
Toujours est-il que ce vendredi 19 février 2016, le mouvement syndical a pris la résolution de suspendre son mot d’ordre de grève, au motif qu’il aurait eu la garantie de l’assemblée nationale. Quelques jours avant le déclanchement de la grève, les syndicalistes avaient rejeté l’idée d’une période moratoire, pour laquelle plusieurs personnalités du pays avaient plaidé, en première ligne desquelles leur ancienne collègue, Hadja Rabiatou Serah Diallo et les chefs religieux.
Gilles Mory







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.