La perche: Abou Bakr, une voix naissante du reggae

by Kolazine / il y a 66 mois / 1 Commentaires
#

Il est évident que dans ces derniers temps, la musique urbaine de Guinée connait la naissance de plusieurs belles voix, parmi les quelles Abou Bakr de son vrai nom Bangoura Aboubacar Fodé. Ce jeune artiste –chanteur guinéen, est né le 8 mai 1989 à Conakry, fils de Issiaga et de Mariama Camara. Abou Bakr est détenteur d’une licence en communication à l’université Mercure international en 2011. Sa vie scolaire s’étend de 1993 à 2000 à l’école primaire de Gbéssia, puis de 2001 à 2005 il poursuivra son collège à Gbéssia centre avant de faire son lycée, au lycée Aviation de 2005 à 2008 où il décrochera son baccalauréat.
Abou Bakr s’est intéressé à la musique en 2001 alors qu’il faisait la 7ème année au collège Gbéssia centre. Au même moment, il fonda avec ses amis le groupe ‘’obligé’’ à travers le quel ils enregistreront quelques morceaux entre autres, « To sogué, Mariam et Jamaïcan flow ».
Mais il faut rappeler que c’est en 2011 après la dislocation de son groupe ‘’obligé’’, qu’Abou Bakr s’engagera dans une carrière solo tout en se laissant influencé par cette rythmique jamaïcaine qu’est le reggae-dance hall. Plus tard, il opte pour le style reggae car pour lui, ce genre musical reflète la sagesse, la spiritualité et l’amour. Depuis lors, il ne cesse de s’inspirer de certains artistes guinéens et jamaïcains notamment, Ibro Diabaté, Abdoul Jabbar, Bennie Man, Busu Banton etc…
Appelé par ses fans « Issiaga a Noun Mariama Khadi » du dialecte sosso qui signifie en français le fils d’Issiaga et de Mariama, Abou Bakr s’est vite fait remarqué dans les shows de rue à travers ses belles prestations qu’il donnait au public. C’est d’ailleurs là qu’il sera détecté pour participer à la Compil « Contact détection » dans le morceau ‘’Piti Poto’’, un titre qui dénonce le comportement négatif des élèves via leur mode vestimentaire et qui sortira en 2011 sous le label de Contacts Evolutions à l’occasion de la 10ème édition du festival du Rap Africain ‘’le Rap Aussi’’.
Deux ans plus tard, il participe de 2013-2014 à la 1ère édition du concours "Urban Clash Music", organisé par la télé Evasion. Qualifié en final, le jeune reggae man n’aura malheureusement pas la chance de la disputé. Pour cause, il fut terrassé par le palu qui lui mettra à trois jours de Coma à l’Hôpital Ignace Deen.
Sorti de l’hôpital, Abou Bakr enregistre son 1er single dance hall le 17 avril 2014, intitulé "Dondon". Un morceau dans lequel il essaye d’en appeler à la conscience de la jeune génération contre la consommation des stupéfiants qui est entrain de gangrainer son pays.
Aujourd’hui ce jeune talentueux a de grande ambition qui est celle de conquérir non seulement la Guinée, mais aussi le monde.
Samba Marco








Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.