Guinée : La manifestation de l’opposition une nouvelle fois étouffée ce lundi

by Kolazine / il y a 58 mois / 0 Commentaires
#

Toujours fidèle à ses revendications, l’opposition républicaine en Guinée a voulu une nouvelle fois battre le pavé ce lundi 04 Mai 2015. Comme on pouvait s’y attendre, l’axe Cosa-Bambéto-Hamdallaye qui constitue le fief de son chef de file est resté paralysé.
Des jeunes manifestants, comme habituellement, ont érigé des barricades ça et là et les forces de l’ordre : police et gendarmerie ont tenté impossible de rétablir la circulation et de ramener le calme. S’en suivent ainsi des affrontements sporadiques entre manifestants et forces de sécurité, principalement la police.
On n’a constaté également des courses-poursuites dans certains quartiers entre agents de l’ordre et des jeunes décidés à maintenir les barricades. Des jets de gaz lacrymogènes et de pierres ont ponctué la journée de ce lundi. De l’autre coté, comme c’est devenu habituel, l’opposition n’a pas pu une nouvelle fois rencontrer ses militants parce que bloquée par la sécurité au domicile du principal opposant, Cellou Dalein Diallo, point de départ du mouvement.
L’entrée de sa résidence a été cernée par un dispositif sécuritaire important à Dixinn. Néanmoins, ils ont toutefois tenu à faire une déclaration devant la presse fortement déployée. Aboubacar Sylla est le porte-parole de cette opposition : « Le bilan provisoire dont nous disposons à ce stade est de 11 blessés dont un par balles. Il ya eu un autre dans un état critique d’autre part, il ya eu beaucoup d’interpellations dont nous ne pouvons pas établir actuellement l’envergure simplement parce que des personnes se trouvent sur la voie publique ou sont à leur domicile et on va, on les arrête et on les assimile à des délinquants. Ces manifestations ne s’arrêteront pas tant que nos revendications ne sont pas prises en compte pour nous permettre d’aller de l’avant et nous permettre de modifier le calendrier électoral pour aller à des élections transparentes non celles envisagées par le pouvoir en place. »
C’est dire que cette semaine encore ne sera pas des plus calmes sur l’axe Cosa-Bambéto-Hamdallaye.
Amadou Keita







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.