Santé : Lutte contre Ebola : « on ne laisse jamais un frère seul, comme la Guinée », Dixit Dr Carlos Manuel Castro Baras

by Kolazine / il y a 57 mois / 0 Commentaires
#

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie à virus Ebola, une délégation médicale cubaine séjourne en Guinée depuis quelques mois. Un partenariat qui va dans le sens de l’amitié entre la Guinée et le cuba. Nous avons rencontré le chef de ladite délégation. Avec le Dr Carlos Manuel Castro Baras, nous avons largement évoqué le cas du virus Ebola. Rappelons que Cuba a envoyé près d’une quarantaine de spécialistes en Guinée dont 19 infirmiers et 17 médecins. Quel bila faut-il tirer de leur séjour dans le pays ? Nous avons posé la question ainsi que d’autres au Docteur. Lisez plutôt.

Dans quel contexte situez-vous votre séjour en Guinée ?

Nous sommes arrivés au mois d’octobre de l’année passée. Compte tenu de la sollicitude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des Nations-Unis qui avaient demandé une aide à Cuba afin d’appuyer pour la riposte contre Ebola dans les trois pays qui ont été affectées par Ebola. Donc, le Cuba a envoyé 356 médecins : 52 ont été affectées au Libéria, 165 en Sierra-Leone et 37 en Guinée. Dans le cas particulier de la Guinée, c’est une continuité historique de l’aide médicale que Cuba a toujours apporté en Guinée il ya plus de 50 ans et encore une fois de plus dans une circonstance complexe comme le cas d’Ebola, le Cuba ne pouvait pas laisser son pays frère comme la Guinée.

Peut-on connaitre en détail la physionomie de l’équipe qui vous accompagne ?

La brigade est composée de 37 personnes, dont 19 infirmiers et 17 médecins de toutes les spécialités et qui ont reçu des préparations antérieures, non seulement à Cuba mais aussi en Guinée. Donc ils ont commencé à travailler au mois de décembre à la sollicitude de l’Etat guinéen dans le nouveau centre de traitement contre Ebola à Coyah, précisément à Wonkifond avec les caractéristiques du centre, c’est un centre international où travaillent les Guinéens et 12 pays de l’Union africaine et sans oublier les cubains et tout le temps nous sommes ensemble comme une famille. Depuis décembre à nos jours, nous avons reçu 240 patients, nous avons sauvé 120 vies, nous allons continuer à travailler pour éradiquer définitivement le virus Ebola hors de la Guinée, donc pour nous, c’est une grande expérience du point de vue médecin, du point de vue humain d’avoir partagé pendant tout ce beau temps avec beaucoup de personnes qu’on a aidées. Pour ça, on remercie le gouvernement, la coordination de lutte contre Ebola et l’Organisation Mondiale de la Santé qui nous a toujours porté confiance de venir en Guinée et à toutes les organisations qui nous ont aidé et d’une manière très particulière aux peuples de Guinée.

Avez-vous l’espoir qu’avec le lancement récent du vaccin contre Ebola, que l’épidémie sera bientôt enrayée en Guinée ?

Il ya beaucoup de choses qui peuvent enrayer l’épidémie. En premier lieu, que la population comprenne que c’est une maladie mortelle, mais aussi une maladie qui peut être guérie si les personnes atteintes arrivent très tôt à l’hôpital ou dans les centres de traitement, ils peuvent être sauvés. Sinon toutes les actions de sensibilisation qui se passent dans le pays, les médicaments qui sont en place, toutes les investigations et plus les vaccins contre Ebola vont aider à résoudre le problème, si ensemble, il ya une coopération de tout le monde, l’épidémie va disparaitre en Guinée. Le Cuba qui est là en ce moment , qui à été à côté de la Guinée pendant 50 ans, sera toujours auprès de son peuple, comme ils ont dû faire avec les autres pays à travers le monde, si le gouvernement guinéen sollicite encore le Cuba , on va toujours continuer à aider le peuple guinéen, même après Ebola et nous serons présents car, on ne laisse jamais un frère seul, comme la Guinée surtout dans une situation aussi difficile. Donc la Guinée peut compter encore sur le Cuba.

Votre message

Je remercie chaleureusement le peuple guinéen et surtout son autorité et tous les amis que le Cuba a dans le monde ; grand merci au peuple de Guinée à travers Mme l’ambassadeur qui a été toujours avec nous de façon spirituelle et sans le gouvernement cubain qui nous a confié cette noble mission. La Guinée et l’Afrique toute entière pourra toujours compter sur le Cuba. Mais la population guinéenne doit coopérer avec les autorités, les médecins pour éradiquer ce virus Ebola. C’est très important et le gouvernement aussi doit toujours continuer à communiquer, sensibiliser, parler et faire comprendre à tout le monde qu’Ebola est une maladie mortelle, mais qu’on peut guérir et l’une des choses les plus importantes c’est l’implication des religieux car, tous ensembles, nous pourrons vaincre Ebola.

Kadiatou kb balde









Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.