Culture : Disparition du ‘’sabar’’ au profit de la danse ‘’Namoungnih faré’’

by Kolazine / il y a 58 mois / 0 Commentaires
#

La danse traditionnelle sabar célébrée à l'occasion des cérémonies de mariages africains à tendance à disparaitre face à celle de la nouvelle dance traditionnelle dénommée namoungnih-faré. Elle a été crée par certains artistes en herbe évoluant en haute banlieue à Conakry. Elle est valorisée par le groupe des humoristes fouyan et son foté (Son blanc).

Jadis à la veille des cérémonies, les femmes organisaient toujours le sabar, une manière de magnifier leurs joies. Mais aussi un moyen de se réunir entre elles. De nos jours, 85% des femmes préfèrent la nouvelle danse traditionnelle pour plusieurs rasions: La réduction des dépenses liée au déplacement des artistes.

D’autres trouvent qu’il est bon de pratiquer cette danse. C’est le cas de Mabinty Sylla citoyenne de kaloum au quartier Coronthie : « je préfère la danse et les pas de chez nous. Aujourd’hui, sauf si on veut faire des grosses dépenses, sinon, il vous suffit de louer des hauts- parleurs et mettre le CD de la chanson namoungni-faré pour s’éclater dans la joie. Alors que si on veut organiser le sabar, la dépense est énorme. Par conséquent, je demande à tous d’aimer et de s’adapter à cette nouvelle danse qui fait la fierté de la majorité de la jeunesse guinéenne ». Dit-elle.

Kadiatou kb balde







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.