Interview : Mr Morlaye Kanté, vice président de l’ONG Clean Fast Guinea «Nous avons constatez que les touristes s’intéressent beaucoup aux bordures de mer. Mais fort malheureusement, c’est là où le guinéen met ses ordures »

by Kolazine / il y a 66 mois / 0 Commentaires
#

Clean fast Guinea est une ONG d’environnement qui vient de voir le jour à Conakry. Son vice président, Morlaye Kanté en compagnie de quelques membres a étalé son ambition d’aider les jeunes et le monde culturel à mieux s’épanouir. En effet, il compte aménager les bordures de mer pour les rendre plus utiles.
Dans cette interview que Morlaye Kanté nous a accordée, il nous parle essentiellement de l’assainissement. Bonne lecture.

Votre ONG compte s’investir dans l’assainissement des artères de la capitale pourquoi avez-vous décidez de vous investir dans ce sens ?

Merci de m’avoir accordé cet entretien. Cette ONG préfère aller dans ce sens pour permettre à cette pauvre population de mieux vivre. Vous voyez, aujourd’hui tout ce que nous avons dans ce pays comme problème sanitaire est dû à l’insalubrité. C’est pourquoi nous nous sommes fixé comme objectif, assainir les marchés qui produisent des tonnes d’ordures par jour dans la capitale et les grandes artères de Conakry avant de se rendre à l’intérieur du pays pour la suite.

Vous s avez également comme ambition de nettoyer les soit disant plages de Conakry, que pensez-vous faire à ce niveau ?

Nous avons constaté que les touristes s’intéressent beaucoup aux bordures de mer. Mais fort malheureusement, c’est là où le guinéen met ses ordures .Et vous savez bien, généralement la mère ne conserve pas les saletés, elle les rejette toujours. Donc nous avons à cet effet décidé d’aménager ces plages en collaboration avec la jeunesse pour permettre ainsi aux hommes de culture de faire les spectacles dans la propreté et d’autres gens qui aiment s’y détendre de prendre le gout d’y aller.
Vous êtes doté de quel moyen pour mener toutes ces actions ?

Bon l’ONG CLEAN FAST GUINEA est composée de différentes nationalités, il y a d’autres qui vont nous rejoindre dans les jours à venir. Dans un premier temps, c’est par nos propres moyens que nous fonctionnons. Et bientôt les travaux vont démarrer.
Mohamed Yalikhan Bangoura







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.