Ile de Kassa : le bâtiment de la première usine de bauxite dans un état déplorable

by Kolazine / il y a 51 mois / 0 Commentaires
#

La sous préfecture de Kassa, non loin de la ville de Kaloum est dotée de multiples ressources socioéconomiques, culturelles et touristiques. Et, cela depuis l’indépendance de la Guinée. Des activités pratiquées par des habitants de cet archipel sont entre autres ; l’agriculture, la pêche et l’élevage. Pour la petite histoire, cette localité cosmopolite a abrité en 1952 la première usine de bauxite sur la terre guinéenne, bien avant celle de la CBG de Kamsar. Cette usine avait pour nom: « bauxite de midi », donc, une propriétaire française. Aujourd’hui, le bâtiment de cette usine se trouve dans un état déplorable. Lors de la visite de la méga star de la musique américaine AKON à Kassa pour le lancement de son projet ‘‘Light in Africa’’, qui signifie ‘‘La Lumière en Afrique’’, une ONG qui œuvre pour donner de la lumière à partir des panneaux solaires aux populations rurales, le Président de la République, Pr Alpha Condé a déploré l’état que présente ce bâtiment qui a abrité la première usine de bauxite en République de Guinée. Ce bâtiment existe aujourd’hui sans toit, des tôles sont emportées. Ce sont des chiens, des moutons et chèvres qui y vivent là actuellement. Pourtant, plusieurs personnes travaillaient dans cette usine. Puis, des Français, des Belges et autres expatriés ont séjourné à Kassa. A l’époque, les Iles de Los étaient approvisionnées en eau potable et en électricité 24 h sur 24.
Et sur le plan touristique, Kassa était la destination la plus fréquentée par des touristes étrangers à cause de son environnement particulièrement bon à vivre. C’est un don naturel offert à cette localité par le bon Dieu. Elle a été découverte pour la première fois par un explorateur Portugais. C’est pourquoi, on y rencontre des noms de familles telles que : Wilkison, Gomez, Fernandez, Morgane la liste est longue. Aujourd’hui, plusieurs autres communautés y vivent encore à cause de la bonne pêche, notamment des Ghanéens, Léonais voire même des Sénégalais. Et, quand il y a des conflits entre ces communautés, selon le Chef de quartier de Kassa, Mohamed Lamine Sylla, les problèmes sont toujours réglés à l’amiable. Alors, SOS à l’ex-usine de bauxite de midi et surtout, à la sous préfecture de Kassa, qui connait aujourd’hui un manque criard d’infrastructures scolaires et sanitaires.
mamady sidibé







Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire