Guinée : En fin vers la réconciliation nationale

by Kolazine / il y a 69 mois / 0 Commentaires
#

Longtemps en panne, la réconciliation nationale tant attendue par les guinéens de tout bord, va-t-elle en fin être une réalité ? En tout cas, ce Mercredi 25 Mars 2015 marque le lancement officiel des consultations en appui aux processus de réconciliation nationale. C’est la deuxième phase qui va être celle des prières et de l’écoute

La cérémonie a réuni outre les membres du gouvernement et les responsables de l’assemblée nationale, les représentants des institutions internationales, les ONG, la société civile, les religieux, bref l’ensemble de toutes les couches sociales au palais du peuple de Conakry. La réconciliation, le grand rendez-vous de la Guinée et des guinéens avec leur propre histoire écrite par eux-mêmes.

La plupart de ceux qui se sont succédés à la tribune, ont reconnu et plaidé pour la paix, l’entente et l’acceptation entre guinéens mais seulement au prix de la vérité. Comme dans la plupart des pays ayant connu les conflits, la commission pour la réconciliation va à coup sûr s’atteler à exhumer la vérité, rendre possible la justice pour la réparation des tords.

Ce qui va faciliter la réconciliation demandée par tous sinon presque. Prenant la parole, l’archevêque de Conakry et co-président de la commission, Monseigneur Vincent Coulibaly a rappelé : « L’histoire de notre pays est bien la notre, nous devons l’assumer en toute responsabilité et surtout reconnaitre nos fautes, demander sincèrement pardon et prendre l’engagement de ne plus les répétés. C’est pourquoi, nous avons proposé une démarche, une organisation qui va permettre de formaliser et la problématique et la méthode de résolution. Au niveau national, le secrétariat exécutif va appuyer la commission de réconciliation nationale. Dans chacune des 8 régions de notre pays, il sera mis une commission dont la mission sera d’appuyer le processus d’écoute. »

Présent à la cérémonie, le chef de l’Etat n’est pas resté sans mot dire. Alpha Condé comme le précédent intervient, a voulu rappeler lui aussi une page de cette même histoire avant d’exhorter que justice soit rendue : « La Guinée a connu un long passé douloureux. Ce passé continue à nous poursuivre. Très tôt, des règlements de compte, des exécutions extrajudiciaires se sont substitués à la loi. Au lieu de juger de façon impartiale à la face du monde, on a préféré exécuter. Donc notre pays a connu une très mauvaise image à travers l’histoire. Le plus grave, ce que dans une famille, on peut trouver des bourreaux et des victimes. Ya un minimum de justice que nous devons rendre.

Amadou Keita








Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.