Culture : Le Comigui vers le déclin

by Kolazine / il y a 97 mois / 0 Commentaires
#

Depuis la grande finale de l’élection Miss Guinée le 27 décembre dernier, le comité Miss Guinée, COMIGUI vit au rythme des polémiques.

Aujourd’hui le COMIGUI est devisé en deux blocs, l’un piloté par la présidente Johanna Barry et le deuxième dirigé par son secrétaire à l’organisation N’Fally Fofana alias Saint Kauffy.

Trois semaines après la finale de ce concours de beauté, le personnel qui a travaillé sur cet évènement culture s’est retrouvé sans salaire. Malgré que le sponsor ait déboursé 500 millions pour la réalisation de ce projet, les membres du COMIGUI sont incapables de payer les travailleurs, mêmes les candidates malheureuses.

Ce lundi 19 janvier, le responsable de la sonorisation qui a assuré la technique pour la réussite de la finale a fait une plainte à la DPJ, direction nationale de la police judiciaire pour réclamer ces 5 millions que le Comigui lui doit.

C’est le secrétaire à l’organisation Saint Kauffy et Jean Ello le coordinateur qui ont répondu à cette convocation. Arrivé, Jean Ello a été mis au violon pour quelques minutes. Finalement l’un des cadres du département des NTIC s’est engagé pour le payement de ladite somme.

Un des techniciens qui a travaillé sur ce projet explique que les membres du COMIGUI sont malhonnêtes. « Ils ne connaissent que leur intérêt. Même l’élection Miss Guinée s’est déroulée dans cette situation. C’est pourquoi ils ont toujours parlé de la prostitution et la corruption à ce niveau », ajoute ce dernier en gardant l’anonimat.

Le secrétaire à l’organisation Saint Kauffy joint au téléphone s’explique « tout cela, c’est le rôle de Johanna et sa bande. Ils n’ont jamais fait la situation de la caisse. Mais cette fois ci, ça sera la fin. Parce que les autorités doivent intervenir pour mettre de l’ordre au sein de cette organisation », déclare-t-il.

Aujourd’hui, plusieurs choses restent à savoir sur cette histoire du COMIGUI.

Mohamed Yalikhan Bangoura








Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.