Guinée : Le dialogue politique continue sans avancée majeure

by Kolazine / il y a 54 mois / 0 Commentaires
#

Démarré depuis près d’une semaine, le dialogue politique continue son cours au palais du peuple de Conakry entre les acteurs de la scène politique guinéenne. Au regard de la situation, il est claire qu’il y’a presque pas d’avancée majeure tant les discussions achoppent sur l’éternelle question du chronogramme électoral qui reste le point de discorde.

Au terme de plusieurs heures de discussion, les différentes délégations se sont quittées sans consensus. Et pour l’instant chaque partie campe sur sa position. La question relative aux délégations spéciales qui devrait faire l’objet d’analyse a été suspendue pour l’instant.

Côté opposition, Aboubacar Sylla précise : « Nous avons repris le dialogue et le point du jour relatif aux délégations spéciales a été suspendu. Aucun consensus n’a été trouvé. Nous avons mis cette question en standby. Nous avons ouvert le chapitre lié au calendrier électoral. Là aussi nous avons entamé les discussions et nous sommes arrivés à la conclusion en ce qui concerne ce point, qu’il faudrait que la CENI nous fasse l’état des lieux de la situation pour qu’on ait le point de la préparation de l’organisation des élections communales au niveau de la CENI avant qu’on ne puisse faire des propositions »

Avis contraire au niveau de la mouvance présidentielle qui estime n’avoir aucune difficulté concernant toutes les questions évoquées. Amadou Damaro Camara en est le représentant : « Les parties, la mouvance comme l’opposition ont décidé d’annuler le calendrier concernant les communales. Nous de la mouvance, nous avons demandé à l’opposition, si vous avez demandé à ce qu’on annule le chronogramme, c’est que vous ne le trouvé pas bien. Donc qu’est-ce que vous avez en échange, nous sommes à ce point. Nous nous n’avons pas de point de vue. S’ils pensent qu’on peut organiser les communales avant les présidentielles à eux de dire comment. »

Le dialogue doit se poursuivre ce mercredi et sera centré sur la CENI qui doit se procurer d’un mandat général pour répondre à des questions techniques, une autre préoccupation de l’opposition.

Amadou Keita








Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.