FESPACO 2019 : le secrétaire général de l’Association Guinéenne de la critique cinématographique, Marco Ibrahim déplore la faible participation de la Guinée à cette 26ème édition

by Kolazine / il y a 3 mois / 0 Commentaires
#

La 26ème édition du FESPACO démarre le samedi 23 Mars prochain à Ouagadougou au Burkina Faso. Contrairement aux autres pays, la Guinée serait minoritairement représentée à ce grand rendez-vous du cinéma, qui accueillera presque le monde entier.
Cet état de fait, a été très mal perçu par le secrétaire général de l’Association Guinéenne de la critique cinématographique, Marco Ibrahima, qui, peu avant son départ pour Ouaga, a ténu à réagir sur le micro de notre reporter.
« C’est vraiment dommage que la Guinée ne puisse envoyer une grande délégation à ce rendez-vous international. Ça aurait pu être une grande opportunité pour notre pays, de louer pas mal de partenariat avec des grands acteurs du cinéma mondial, afin de booster notre 7ème art. ». Martèle Marco Ibrahim.
Par ailleurs, le représentant de la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique, Marco Ibrahim, regrette de n’avoir pu faire participer des jeunes journalistes culturels de son pays, à cette édition de FESPACO, bien qu’il ait effectué plusieurs démarches à travers son Association dans ce sens.
« l’Association Guinéenne de la Critique Cinématographique tenait à faire participer beaucoup de jeunes journalistes culturels à ce cinquantenaire de FESPACO, mais très malheureusement, même le département de la Culture, notre Ministère de tutelle, n’a pu nous accompagner. Seuls, M Fodéba Isto Keira, le secrétaire général dudit département à titre personnel et le PDG du groupe GUICOPRES, Kerfalla Camara ‘’KPC’’ qui nous ont accompagné. C’est pourquoi, au nom de notre Association et à mon nom personnel, je profite de vos colonnes pour remercier ces deux personnalités, pour leur geste patriotique ». Nous explique Marco.
L’enjeu de cette 26ème édition du FESPACO est de taille, car elle coïncide au cinquantenaire de cette organisation. Donc plusieurs aspects seront passés en revue à Ouagadougou. N’est pas une belle occasion pour la Guinée, si elle était massivement représentée à cette grande messe du 7ème art, de bénéficier de certains intérêts pour la bonne marche de son cinéma?
En tout cas, bravo à l’Association de la Critique du Cinéma Guinéen et de son secrétaire Général, Marco Ibrahima pour leur implication à redynamiser la cinéma guinéen à travers le monde.
Samba Marco







Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire