Podium Magazine/ 9ème édition du top 5 de Guinée/ Le point sur les 10 nominés du trophée Binta Laly 2018

by Kolazine / il y a 8 jours / 0 Commentaires
#

Conakry le 26 Novembre 2018/ Le trophée Binta Laly 2018 du meilleur chanteur ou de la meilleure chanteuse est en jeu depuis que l’équipe de la rédaction de Podium Magazine, en collaboration avec le Bureau Guinéen du Droit d’Auteur ont procédé au »filtrage » de 10 albums sur les 43 enregistrés au cours de l’année 2018.
Lors de la conférence de presse de lancement le lundi 2018 Novembre 2018, chez Alpha VIP, l’équipe de Podium Magazine a, clairement, défini les critères de choix connus de tous.
En effet, c’est un vote professionnel (médias, des DJ, des distributeurs de CD, des managers, des animateurs) qui donne le trophée à l’album donc à son auteur.
Etant entendu que le trophée Binta Laly du meilleur chanteur ou meilleure chanteuse de 2018, sera remis le 22 décembre 2018 au CCFG avec le trophée KPC du meilleur Artiste de la Diaspora, il convient de rappeler qui sont les 10 nominés du Top 5 de Guinée 2018.
« Kounfayakoun Kalanké » du groupe Banlieuz’art
Ce groupe de rap composé du duo Marcus et Salaman, a fait ses classes au début des années 2000. Depuis la sortie de leur premier opus, les deux complices dont les voix sont complémentaires, gravissent des échelons pour se hisser au sommet. Dans cet opus, l’on a surtout remarqué les accents musicaux tirés du terroir. Des textes intelligents parlant de l’actualité sont la particularité de Banliez’art.
; « La Reconnaissance » de Kandet Kandet ;
Surnommée la Bombe, à tort ou à raison, Kandet Kanté issue de la grande école Kotéba de feu Souleymane Coly, est une chanteuse qui compte, désormais, dans le paysage musical Guinéen. Fille d’une famille de Djeli, elle propose une musique moderne à cheval entre les rythmes de la Guinée et parfois le coupé décalé et les autres genres qui sont tendance en Afrique.
« Mashugui Ina Di Galaxie » de Takana Zion
Faut-il encore trop parler de lui ? Ses fans le connaissent assez bien et les mélomanes de la musique Guinéenne où qu’ils se trouvent, valident le talent de Takana Zion. Un chanteur qui sait tout faire avec sa voix. Du reggae au hip hop en passant par les rythmes du terroir, ce chanteur a démontré qu’il est à l’aise dans tous les registres musicaux qu’il explore. Un album enregistré en live et qui en dit long sur le chanteur.
« Sicario Shizo – Phrenie 2 » de Djanii Alfa ;
Le rap est dignement représenté par ce rappeur parmi les 10 nominés. Moins la représentativité d’un genre musical, ce sont les beat l’accompagnant qui retiennent l’attention de l’équipe qui a travaillé sur cette étape. Réputé, très controversé pour ses textes engagés et surtout sa propension à provoquer les autres, Djani Alpha a proposé un opus que ses fans dégustent sans modération
« I kelenta » de Cheka Katenen Diabaté
Cette chanteuse a, certainement, mis du temps à s’affirmer au-devant de la scène musicale de notre pays. Vivant le plus souvent au Canada, Cheka Katènin a multiplié les productions et les scènes avant de se faire un trou. Dotée d’une voix puissante et d’un plastique corporel d’une jeune fille, la grande dame de la chanson Guinéenne nous a montré, à travers cet album, qu’elle est bien dans la place.
; « Olégbalala » de Nakany Kanté
Un nouveau visage donc une nouvelle voix de la musique Guinéenne. Les professionnels de la musique l’admirent tant par son timbre vocal que pour sa capacité à tout casser sur scène. Un opus qui montre que Nakany a du potentiel et qu’elle peut aller loin, si elle le veut. En tous les cas, elle prouve qu’elle s’est bien préparée avant de se décider à sortir son album. Une voix féminine qui s’affirme
« La Comparaison » d’Issa Diabaté
L’une des plus belles voix de la musique Guinéenne étonne certains, mais pas ceux qui ont connu son géniteur Lansana Yeliba. Transfuge des Messagers de Boulbinet, Issa s’est démarqué de ses anciens acolytes qui jouaient des instruments traditionnels, pour proposer une musique moderne souvent inspirée du terroir. Des accompagnements musicaux permettant au chanteur de démontrer que son ajout, c’est sa voix
« Marafangny Sogny » de Kemo Kanté
Héritier biologique et artistique du très inspiré Kerfala Kanté et de Kouta Camara, célèbre choriste du groupe Standard de Petit Condé, le jeune Kémo Kanté possède une voix capable de transpercer les cœurs les plus insensibles. Ecouter ce talent précoce est un vrai régal. Dans cet opus, il a conçu une musique intemporelle avec sa voix puissante et mélodieuse. On peut écrire que la relève est assurée chez Kerfala Kanté.
« Foré Bara Manquer » de Mousto Camara ;
Une voix suave qui plait à ses fans, des textes d’actualité avec des mots connus de tous et qui plaisent surtout aux femmes se sentant défendues, certaines fois, par le chanteur. Mousto s’est vite fait remarquer sur la scène locale au point d’être très sollicité par la communauté Guinéenne en Europe. Une musique d’accompagnement souvent dansant avec des rythmes de notre pays. Un plus pour lui.
« Pah Pah » de Levi Bobo.
L’ancien danseur devenu chanteur confirmé de la scène locale continue son ascension. Depuis son tube Gbalan gbalan, Levi s’est, confortablement, installé dans la prestigieuse loge des chanteurs sur qui la Guinée peut compter. Souvent, entre deux avions à se produire dans les concerts de la diaspora en Europe et aux States, il propose toujours quelque chose qui retiens l’attention des mélomanes de notre musique.
Podium Magazine
Journal Culturel







Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire