EDITO 23 : Quête perpétuelle de stratégie!

by Kolazine / il y a 60 mois / 0 Commentaires
#

En guise de représailles aux dernières sorties du président Alpha Condé, engagée depuis un temps dans une sensibilisation à outrance contre l’épidémie à virus Ebola, qu’elle assimile à une campagne électorale déguisée, l’opposition dite républicaine qui retrouve instinctivement son unité,ne trouve pas mieux que de reprendre ses habituelles manifestations sur les places et voies publiques. Avec tout ce que cela impliquerait comme conséquences dramatiques notamment pour les militants fieffés qui ont déjà payé, entre 2012 et 2013, un lourd tribut des mouvements politiques dont ils n’avaient pourtant aucune idée, ni des tenants encore moins des incertains aboutissants. L’annonce des premières manifestations, dont les dates seront rendues officielles à une autre occasion, a été faite suite à une rencontre qui a regroupé autour de la même table le monde hétéroclite d’opposants-députés et extraparlementaires. Les mêmes, à quelques exceptions près – certains, comme Lansana Kouyaté du PEDN, ayant décidé de faire cavalier solitaire ou, comme Ibrahima Kassory Fofana de GPT, qui a tout simplement rejoint la mouvance présidentielle— qu’à la veille des élections législatives du 2013. Avec les mêmes points de revendication qui tournent autour de la recomposition paritaire de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, la cogestion du processus électoral, l’accès équitable aux media d’Etat, la révision transparente du fichier électoral… en quelque sorte, le serpent qui mord sa queue. Puis qu’en réalité, à l’occasion des prochaines manifestations, si elles ont effectivement lieu, ce sont encore les pauvres militants qui vont payer les frais. Les seuls résultats garantis d’avance, étant que, comme par le passé, ce sont des pauvres militants qui vont tomber. Pour que se tiennent des élections qui ont toutes les chances de ressembler à celles tenues antérieurement dans notre pays. Par la faute d’une opposition en manque de maturité et en quête perpétuelle de stratégie. Il ne faut surtout rêver pas que CellouDaleinet Cie, pour les raisons évoquées ci-haut, sont à même de faire planer sur la Guinée une quelconque menace du syndrome burkinabè. Au point de provoquer, pour une raison ou une autre, une insurrection populaire susceptible de faire débarquer Pr. Alpha Condé du pouvoir.
Marco Ibrahim







Commentaires

Kolazine


Kolazine, ... là où les cultures dialoguent.